Notre établissement est l’un des 19 collèges publics de Nice. Le collège Simone Veil accueille chaque année environ 500 élèves issus principalement des écoles primaires publiques Jean Macé 1 et 2, Jules Ferry. Selon la carte de secteur, nous inscrivons aussi les enfants de Saint-André de la Roche.

Le collège compte 22 divisions de niveau 6e à 3e, réparties de la manière suivante :

  • Collège générale : 20 divisions
  • Ulis (Unité Localisée pour l'Inclusion Scolaire, dispositif d'appui pour la scolarisation d'élèves du second degré en situation de handicap) : 1 division
  • UP2A (Unité Pédagogique d'Enseignement Allophones) : 1 division

Le personnel du collège s’est fixé des objectifs précis : améliorer le taux de réussite au DNB (diplôme national du brevet); réduire le taux d’absentéisme et favoriser l’intégration des élèves.

image

Le socle commun de connaissances structure l’Ecole obligatoire (école primaire et collège). En plus des nouveaux programmes répartis à la fois en année scolaire mais aussi sur des cycles (cycle 3 = CM1 – CM2 – 6; Cycle 4 = 5e – 4e – 3e), de nouvelles modalités d’enseignement ont été mises en place : l’accompagnement personnalisé (AP) et les enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI). Voici les textes généraux concernant cette organisation :

-       Collège 2016: le diaporama DGESCO ; la réforme en 10 points ; La nouvelle organisation du Collège 2016 ; Questions/réponses sur la réforme.

-        Le nouveau socle, les nouveaux programmes : Le nouveau socle ; Le nouveau livret du CP à la 3e et le nouveau Brevet ; Les nouveaux programmes des cycles 2 – 3 – 4 ; le programme d’Enseignement Morale et Civique.

-       Les enseignements complémentaires AP et EPI : Accompagnement personnalisé en 6e et cycle 4 ; Enseignement Pratique Interdisciplinaire cycle 4.

-          Les enseignements de compléments 

-          Les langues vivantes

-          Les parcours : Parcours Avenir ; Parcours Education Artistique et Culturelle ; Parcours Numérique.

Une vue en photos des différents projets et évènements

Le collège Victor Duruy, portant le nom l'historien français devenu ministre de l'Instruction publique sous le Second Empire, a été rebaptisé "le collège Simone Veil". En mémoire de la ministre de la Santé, décédée le 30 juin 2017, le Département a proposé de renommer notre établissement.

L’inauguration a eu lieu le jeudi 27 septembre en présence de Jean Veil, Pierre-François Veil, ses fils ainsi que Charles Ange Ginésy, Président du Département des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti, Député, Président de la commission des finances du Département des Alpes-Maritimes, Christian Estrosi, Maire de Nice, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, Président délégué de la Région Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur, Emmanuel Ethis, Recteur de l’académie de Nice, Chancelier des universités, et Layla Ben Chikh, Principale du collège Simone Veil.

À la fois femme politique, Académicienne, engagée au service de causes universelles et femme d’action et de réflexion, Simone Veil était une femme d'exception qui aura marqué l'histoire de la France et de la ville de Nice. L'inauguration a été l'occasion de rendre hommage à cette Niçoise, dont le nom est déjà inscrit sur une voie de Nice-Ouest et sur la devanture du centre de documentation et d'information du lycée Calmette, et qui est entrée au Panthéon.

Discours de Madame la Principale:

Je suis particulièrement heureuse de vous accueillir dans cet établissement et honorée d’inaugurer le collège qui porte le nom d’une femme d’exception, une femme qui a franchi les portes du Panthéon, une femme qui a marqué l’Histoire par ses engagements pluriels, au nom de la liberté et du courage, j’ai nommé le Collège Simone Veil.

Je souhaite adresser au nom de la communauté du collège mes remerciements sincères au conseil départemental, à son président, à l’ensemble de ses services et à M Comte architecte qui ont bâti, construit, réhabilité, cet établissement, qui abrite aujourd’hui les citoyens de demain. Aujourd’hui, nous engage pour demain à préparer l’avenir, porté par les valeurs de la république à soutenir l’ambition de chaque élève, au travers de l’éducation nationale et de sa mission de service publique.

Je remercie toutes les autorités, ma hiérarchie, Monsieur le Recteur, Monsieur l’Inspecteur d’Académie qui m’ont confiée la Direction de cet établissement, je remercie chacune et chacun ici présent et qui contribue à relever ce défi, celui de vouloir le progrès, dans une école fraternelle où l’excellence républicaine n’est pas réservée à une élite mais accessible à toutes et à tous indépendamment de l’origine sociale des élèves.

Nous sommes honorés de la présence parmi nous des fils de Simone Veil, Jean et Pierre-François Veil qui sont les témoins des valeurs que Simone Veil incarne : la persévérance, la détermination, l’appétence de l’effort et du travail. Le collège doit demeurer à la fois le lieu où se forment les futurs citoyens et le fer de lance d’une République qui tient sa promesse d’égalité et de justice sociale.

Nous voulons pour nos élèves, une école plus juste car c’est la condition d’une société où chacun a effectivement sa chance de trouver une vie qui réponde à ses talents et à ses aspirations. L’ambition de l’école, de notre école est de transmettre des savoirs pour former des citoyens éclairés et responsables au sein d’une société plus juste.

Mes remerciements vont aussi à mes proches collaborateurs, Madame Pignatelli, principale adjointe, Monsieur Loaec, adjoint gestionnaire qui ont assuré avec beaucoup d’implication le suivi des travaux dans ses différentes étapes et le travail de préparation de rentrée avec ses contraintes matérielles complexes. Je tiens à saluer également l’effort collectif réalisé par l’ensemble des personnels qui ont connu des déménagements successifs au gré des différentes phases de travaux et qui ont garanti une rentrée réussie pour nos élèves. Je n’oublie pas non plus M Chameroy mon prédécesseur.

Merci aux 438 collégiens que compte l’établissement, des collégiens d’origines géographiques et sociales diverses, des collégiens à besoins particuliers, à tous ces élèves qui relèvent le défi du vivre ensemble ; un vivre ensemble parfois malmené mais qui doit tendre vers un équilibre dont il faut à chaque instant en mesurer la fragilité.

Simone Veil, cette femme qui suscite chez chacun d’entre nous de l’admiration, qui est un exemple pour nous tous et nos élève, A son instar et comme elle l’a déclaré : nous voulons « rester optimiste…. Le progrès l’emporte toujours. C’est long, c’est lent, mais en définitive, je fais confiance. »

Cette Déclaration de Simone Veil doit continuer d’alerter nos consciences, pour que le passé éclaire notre présent en nous guidant vers l’avenir. Eduquer, c’est être en chemin.

image
image
image
Plus de lecture

L’équipe du collège compte environ 73 personnes (équipe de direction, enseignants, équipe de vie scolaire, personnel de cuisine et d’entretien) qui participent au bon fonctionnement de la structure.

Prendre en charge les élèves, les aider à assimiler les différents savoirs et à devenir adultes dans les meilleures conditions, voilà la mission noble et combien difficile du personnel du collège ! Nous mettons pour cela à la disposition de nos élèves notre expérience et nos méthodes de travail. Notre objectif au quotidien est de tout mettre en œuvre pour que chaque élève réussisse sa scolarité et son projet d’orientation, dans une ambiance à la fois familiale et favorable au travail.

Layla BEN CHIKH

Principale

Sabrine PIGNATELLI

Principale adjointe

Stéphane LOAEC

Adjoint gestionnaire

Vanessa FALZON

Secrétariat de Direction

Murielle VIALE

Secrétariat de gestion

Eliane HOAREAU

Agent d'accueil

Noël QUATAINMONT

Chef de cuisine

Patrick CHAMPOUSSAIN

Second de cuisine

Jérôme CAVASSO

Service

Najet HASMIDA

Service

Yves LECROSNIER

Service

Ichata MOHAMED MZE

Service

Grégoire MICHELSON

Service

Francesca TIGANI

Service

Florence BLAZEIX

Médecin scolaire

Carole AYACHE

Infirmière

Fabienne BARONI

Enseignante IEM

Stéphane LOAEC

Adjoint gestionnaire

Nadia PALIX 

Educatrice spécialisée

Mme CASANOVA

COPSY

M.REMY

Coordinateur REP

Claire BERNARD

CPE

Sabah BENOUIRA

AED

Tony COFFIN

AED

Skander DHAOUIDA

AED

Mehdi FALLOUS

AED

Vincent MALOSI

AED

Youssef QAFFOU

AED

Charlotte ROUSSI

AED

Shaha SOUMATI

AED

Gabrielle FRACHON

APS

Christopher PROAL

AED Tice

Dominique ALLEGRINI

Professeur de lettres modernes

Maud BONNAL

Professeur de lettres modernes

Feten HORRI-EDDIF

Professeur de lettres modernes

Céline KRONEK

Professeur de lettres modernes

Stéphanie PASSAVENT

Professeur de lettres modernes

Jöelle PULCINI

Professeur de lettres classiques

Manon BLANC

Professeurs d’Histoire Géographie

Romain ROUANET

Professeur d’Histoire Géographie

Maxime VERRANDO

Professeur d’Histoire Géographie

Charline FILLOUX

Professeur de Physique Chimie

Nicolas SZYBOWSKI

Professeur de Physique Chimie

Michel ROSAL CANAS

Professeur d’Education Musicale

Mouna CHATTI

Professeur d’anglais

Julie GORDON

Professeur d’anglais

Chaïma MAHJOUB

Professeur d’anglais

Maria GONZALEZ

Professeur d’espagnol

Paul SCUDERI

Professeur d’italien

Gabrielle GAULET

Professeur de Mathématiques

Quang-Thai NGO

Professeur de Mathématiques

Marie RAVEU

Professeur de Mathématiques

Carole VERGNAT

Professeur de Mathématiques

Diane MEDUS

Professeur d’Arts Plastiques

Mathilde FOUCHARD

Professeur Documentaliste

M.MAUMET

Professeurs de Technologie

Magalie MURRAY

Professeur de S.V.T.

Laetitia TANGHE

Professeur de S.V.T.

Marie GRACI

Professeur d’E.P.S.

Mélanie HACHEREZ

Professeur d’E.P.S.

Sylvain OUABDESSELAM

Professeur d’E.P.S.

Aurélia DAQUI

U.L.I.S

Sébastien THREHOUT

U.L.I.S

Le Conseil Général des Alpes-Maritimes a lancé les travaux de reconstruction de notre établissement qui est le 6ème collège à ossature métallique à être reconstruit. 

C G V1 FINALE site
01 duruy
C G V2 FINALE V3 site

En plus de la reconstruction partielle, les locaux existants seront restructurés afin d’offrir aux élèves un bâtiment répondant aux normes et aux programmes actuels et une capacité d’accueil plus importantes. Un gymnase de type B sera créé (aire de jeu 20m x 30m), avec un mur d’escalade et un plateau sportif en toiture.

Les travaux ont démarré fin 2015 pour une livraison échelonnée.

Le coût du projet s’élève à 12,5 millions d’euros. Il s’agit ainsi de :

-          Démolir le bâtiment à structure métallique ;

-          Restructurer et étendre le bâtiment conservé pour reconstitué un collège d’une capacité d’accueil de 700 élèves ;

-          Créer un gymnase de type B, avec un mur d’escalade et un plateau sportif en toiture ;

-          Rationnaliser les accès.

La fonctionnalité de l’établissement sera améliorée, grâce à un regroupement de fonctions, une adaptation des surfaces aux besoins (les salles de SVT, par exemple devront passer de 65m² à 85 m² en vue d’accueillir les élèves handicapés), une salle de technologie supplémentaire, etc.

Ainsi, à l’horizon de la rentrée 2017, les élèves (et personnels) pourront bénéficier d’un superbe outil de travail, adapté aux besoins pédagogiques, propice à la pratique sportive, et répondant aux exigences :

-          D’accessibilité (personnes à mobilité réduite, autres handicaps) ;

-          D’équipement numérique (WIFI) ;

-          D’éco-responsabilité (performance thermique améliorée, changement des menuiseries, réfection de la chaufferie à très haut rendement, charte chantier vert).

Voici le collège en photos :

Entree

L'entrée principale

Entree eleves

 

L'entrée des élèves

Accueil

L'accueil

Direction

La Direction

Vie scolaire

La Vie Scolaire

Infirmerie

L'infirmerie

Salle prof

La salle des professeurs

Salle cours

Une salle de cours

CDI

CDI

Salle info

La salle informatique

college

La Cour

Couloir

Couloir

 

Simone VEIL (1927-2017)

Simone Veil est l’une des personnalités les plus populaires de la vie politique française. C'est une femme qui a défendu des progrès sociaux dans la société des années 1950 aux années 1980.

Ses parcours professionnel et politique qui l’ont transformée malgré elle en symbole d’une femme moderne. Légalisant l’avortement en 1975, Simone Veil a été la première présidente du Parlement européen et la première femme ministre d’État.

Simone Jacob naît à Nice le 13 juillet 1927 à Nice. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, elle est déportée à Auschwitz à l’âge de 17 ans et y perd sa mère. Extrait d’Une jeunesse au temps de la Shoah, lui-même extrait d’Une vie de Simone Veil, Livre de Poche, 2010:

« A mon retour des camps, j’avais appris que j’avais été reçue aux épreuves du baccalauréat passées la veille de mon arrestation, en mars 1944. (…) qu’allions-nous faire, entreprendre des études ou essayer tout de suite de gagner notre vie ? Nous avions vu notre mère si blessée de ne pouvoir terminer ses études et de dépendre financièrement de son mari, que nous ne voulions pas connaître le même sort. (…) Nous avons donc réussi à obtenir des bourses, et nous nous sommes lancées. Depuis toujours, j’avais un objectif en tête : étudier le droit pour devenir avocat. (…) Je me suis donc inscrite à la faculté de droit. Et comme j’entendais parler autour de moi, du tout nouvel Institut d’études politiques, je suis allée voir comment les choses se présentaient. (…) On m’a annoncé que le concours d’entrée, qui du reste n’était imposé qu’aux filles, avaient déjà eu lieu, mais compte tenu de ma situation, j’ai été admises dans une conférence regroupant les étudiants qui avaient connu des problèmes pendant la guerre (…) certains me regardaient comme un OVNI : non seulement j’avais connu la déportation, mais en plus … j’étais une fille ! » (…)

Après sa libération, Simone Jacob entreprend des études de droit, épouse Antoine Veil en 1946 et entre dans la magistrature en 1957. Son parcours professionnel montre les difficultés d’intégrer un métier lorsque l’on était une fille après la Seconde Guerre mondiale. Extrait d’Une jeunesse au temps de la Shoah:

«En 1953, Antoine préparait son concours de l’ENA, tandis que je continuais moi-même vaguement à passer des examens de droit, sans d’ailleurs y consacrer beaucoup de temps : je devais m’occuper de mes deux enfants et d’une maison. (…) Au fond de moi, je savais que ce genre de vie n’aurait qu’un temps ; dès que mon mari en aurait fini avec ses études, j’entrerais dans la vie professionnelle. En attendant, je survolais mes cours de droit. (…) Le moment était venu d’annoncer à mon mari : « Je vais m’inscrire au barreau. » « Il n’en est pas question » a-t-il répondu, à ma vive surprise. Je ne me suis pas laissé faire. « Comment ? Il a toujours été entendu que j’attendrais que tu sois sur les rails et qu’alors je travaillerais. Maintenant tu as obtenu ce que tu voulais, tu es à l’ENA, tout va bien pour toi. Rien ne s’oppose donc à ce que je travaille. » (…) Comme jadis mon propre père avec Maman, je découvrais que mon mari était gêné de me voir entrer dans la vie professionnelle. En outre, (…) il ne tenait pas les gens du barreau en grande estime. « On ne fréquente pas des avocats. Leur métier n’est pas fait pour les femmes. » (…) Par chance, il avait rencontré un haut magistrat qui lui avait affirmé : « les femmes ont désormais leur place au sein de la magistrature. Simone devrait y réfléchir. » Et, en effet, depuis 1946, les femmes étaient admises à s’inscrire au concours de la magistrature. Les concours de la fonction publique n’étaient alors pas tous ouverts aux femmes. (…) Il me fallait suivre un stage de deux années et préparer les épreuves du concours, tout en élevant nos trois enfants et en m’occupant de la maison. (…) En mai 1954, j’ai enfin pu m’inscrire au parquet général comme attachée stagiaire. (….) Le secrétaire général du parquet de Paris et son adjoint qui m’ont reçue, n’en revenaient pas : « Mais vous êtes mariée ! Vous avez trois enfants, dont un nourrisson ! Et en plus votre mari va sortir de l’ENA ! Pourquoi voulez-vous travailler ? ( …) J’avais 27 ans, des diplômes, un mari, trois enfants, un travail. J’étais enfin entrée dans la vie. »

En 1970, Simone Veil va être la première femme à occuper le poste de secrétaire générale du Conseil supérieur de la magistrature. Cette ascension professionnelle et ses positions politiques centristes l’amènent à être nommée ministre de la Santé sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing. Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Simone Veil fait voter la loi sur la légalisation de l’IVG en 1975. Elle est très soutenue par le peuple, surtout par les femmes.

Sur le plan extérieur, Simone Veil se positionne largement en faveur de l’union européenne. Élue députée européenne, elle est ensuite amenée à présider le Parlement européen jusqu’en 1982. En 1993, elle rejoint le gouvernement d’Édouard Balladur en tant que ministre des Affaires sociales, de la Santé et de la Ville, puis devient membre du Conseil constitutionnel en 1998 pour une durée de neuf ans. Particulièrement active, Simone Veil est également présidente de la Fondation pour la mémoire de la Shoah de 2000 à 2007 et membre du conseil d’administration de l’IFRI (Institut français des relations internationales). En 2008, Simone Veil présente sa candidature à l’Académie française. Elle est élue et reçue parmi les « Immortels » dès le premier tour du scrutin. En 2013, elle perd son conjoint, Antoine Veil, qu'elle avait épousé en 1946. Simone Veil décède à son tour le 30 juin 2017 à l'âge de 89 ans.

Principales fonctions officielles :

• Ministre de la Santé (1974-1979) ;

• Députée Européenne (1979-1993) ;

• Présidente du Parlement européen (1979-1982) ;

• Ministre des affaires sociales, de la santé et de la ville (1993-1995) ;

Situé au 36 avenue de l’Arbre Inférieur, derrière le Palais des Expositions, notre établissement est très facile d’accès.
Localisé à la sortie de la voie Mathis
A seulement quelques minutes à pied du tramway

 

Pour venir au collège :

-          Tramway T1, arrêt palais des expositions

-          Bornes vélo bleu n°30 ; 31 et 153

Velo bleu

София plus.google.com/102831918332158008841 EMSIEN-3